Newsletter

Inscription ci-dessous...

Prochaines collectes

7 Aoû
ST AME
Ven 07 Aoû 15:30 - 19:30
7 Aoû
BAINS LES BAINS
Ven 07 Aoû 16:00 - 19:30
8 Aoû
VAGNEY
Sam 08 Aoû 08:30 - 12:00
8 Aoû
VAGNEY
Sam 08 Aoû 15:00 - 18:30
12 Aoû
CORCIEUX
Mer 12 Aoû 16:00 - 19:30
13 Aoû
GERARDMER
Jeu 13 Aoû 08:30 - 12:00

Prochaines réunions

27 Fév
AG Charmes à la salle de Socourt
Sam 27 Fév 17:00 - 18:30
20 Mar
AG Mirecourt
Sam 20 Mar 10:30 - 12:00
 

qpd metro 2016 vDepuis le 10 juillet 2016, un nouveau questionnaire est à disposition des donneurs, qu'ils soient de sang, de plasma ou de plaquettes. Suite à des discussions et des concertations entre la Direction générale de la santé du ministère de la santé et les différents acteurs concernés, notamment la Fédération française pour le don de sang bénévole, un nouvel arrêté ministériel a été publié au journal officiel le 10 avril 2016. Applicable trois mois plus tard, il est donc entré en application le 10 juillet 2016.

Le nouveau questionnaire, qui a toujours pour objectif d'assurer la sécurité des donneurs et des receveurs, a été réorganisé sur le fond et sur la forme. Plusieurs parties s'en dégagent pour plus de clarté : l'une administrative (état civil, coordonnées, poids, taille...), l'autre médicale (état de santé, mode de vie, voyages). Le donneur potentiel doit cocher les cases « Oui », « Non » ou « Je ne sais pas » ; cette dernière réponse étant une nouveauté du questionnaire.

Les principales modifications concernent les durées d’ajournement liées aux pratiques sexuelles et à certains actes médicaux et chirurgicaux :

  • Ouverture du don de sang aux hommes ayant des relations avec d'autres hommes :

- Don de sang total et aphérèse : contre-indication de 12 mois après le dernier rapport sexuel

- Don de plasma par aphérèse pour plasma sécurisé par quarantaine : contre-indication de 4 mois pour les hommes ayant eu plus d’un partenaire sexuel dans les quatre derniers mois.

  • Introduction d’un critère d’exclusion pour les rapports sexuels contre rétribution (cf. résolution du Conseil de l’Europe de 2013) : contre-indication de 12 mois après la fin de la situation considérée.
  • Prise en compte du cas des personnes ayant eu un partenaire utilisateur de drogue injectable ou ayant eu des rapports sexuels contre rétribution : contre-indication de 12 mois
  • Mises à jour rendues nécessaires par l’introduction de nouvelles technologies, analyse de l’hémovigilance, évolution de certaines situations épidémiologiques concernant des infections transmissibles par transfusion.

 

Comme toujours, le questionnaire est le préalable à l'entretien confidentiel qui suit avec le médecin ou l'infirmier de collecte. Avec lequel il convient toujours d'être honnête et sincère.

 

Vous pouvez le trouver ici pour la version métropolitaine et là pour la version des départements d'outre-mer (indisponible pour le moment).